Qu’est-ce que la justice restaurative ?

Comme son nom l’indique, la justice restaurative est un mode de règlement des conflits qui vise la restauration des personnes. Pour cela, elle passe par l’échange, la discussion et la communication rétablis entre les protagonistes. Véritable complément à notre système de justice, la justice restaurative n’est pas étatique et n’a jamais valeur de dire le droit.

Elle ne concerne que les infractions pénales

Seules les situations relevant de la justice pénale, dites infractionnelles, peuvent entrer dans le champ de la justice restaurative.

Elle n’est pas étatique

La justice restaurative n’est pas un système de justice consistant à reconnaitre la culpabilité d’un auteur. La justice restaurative ne prononce pas non plus de sanctions ni de peines.

Elle a pour seul objectif la restauration du lien social

La justice restaurative se donne pour objectif principal de restaurer les personnes et la paix sociale, pour favoriser le vivre ensemble. L’échange et la communication sont ainsi mis en place pour dépasser le litige.

Elle arrive en France par la loi du 15 août 2014

Dans la continuité de la directive de l’Union Européenne 2012/29 du 25 octobre 2012. Elle est donc encore récente et ne demande qu’à se faire connaître !

Elle vient de l’étranger

Plusieurs grands États du monde utilisent la justice restaurative comme un mode à part entière de règlement des différends. Partout la justice restaurative a su faire ses preuves et organiser un vivre ensemble agréable et respectueux de chacun.

Qui sommes nous ?

Association lyonnaise créée en novembre 2019, l’ARJR a pour objet de promouvoir et de développer la justice restaurative en région Auvergne-Rhône-Alpes, puis en France, en partenariat avec des acteurs locaux, nationaux et internationaux.

La justice restaurative, pour qui ?

Les victimes, les auteur.e.s de faits, leurs entourages ou encore les citoyen.ne.s qui veulent découvrir les possibilités qu’offre cette nouvelle justice en France. En somme la justice restaurative s’adresse à tous ceux qui vivent une situation infractionnelle ou qui peuvent en bénéficier.

Notre méthode de travail

Nos garanties

L’article 10-1 du Code de procédure pénale propose plusieurs principes directeurs faisant office de garanties :

● la reconnaissance des faits ;

● l'information des participants et leur consentement exprès pour participer ;

● la présence obligatoire d'un tiers indépendant et formé sur ces mesures ;

● le contrôle de l'autorité judiciaire ;

● la confidentialité des échanges.

A ces garanties légales, l’association ajoute deux autres garanties :

● la sécurisation du cadre

● la rédaction d’un protocole écrit pour chaque mesure de justice restaurative mise en place

L’accueil

L’accueil de toute personne intéressée se fait tous les samedis matins lors de nos permanences.

Local de la Ligue des Droits de l’Homme

34 cours de Verdun

69002 LYON

L’information

L’ARJR organise des réunions à visée informative à destination des entreprises, mais également des groupements ou associations qui en font la demande, voire enfin de tout particulier qui s’intéresserait à la justice restaurative.

L’objectif de ces réunions d’information est de faire saisir les originalités de la justice restaurative et d’en faire la promotion afin, à terme, de collaborer avec les institutions, organismes, groupements et particuliers.

Les mesures de justice restaurative

La justice permet divers types de mesures restauratives, que l’ARJR proposera et adaptera en fonction de chaque situation. On trouve notamment :

–  le cercle restauratif, constitué de victimes et/ou d’auteur.e.s, animé par au moins deux membres formé.e.s.

–  la médiation restaurative, constituant en la rencontre de la victime et l’auteur.e d’une même affaire, animée par deux membres formés.

–  L’accueil de victimes, d’auteur.e.s de faits, de leurs entourages, de citoyen.ne.s qui veulent découvrir les possibilités qu’offre la justice restaurative en France.

–  L’information de tou.te.s.

À la demande des administrations judiciaire et pénitentiaire, en détention ou en milieu ouvert, l’ARJR participe également à la mise en place et à l’animation de :

–  Rencontres de détenu.e.s et victimes en milieu fermé et en indirect (protagoniste concernés par des litiges de même nature mais pas mis en cause dans le même litige)

–  Rencontres de condamné.e.s et victimes en milieu ouvert et en indirect (protagoniste concernés par des litiges de même nature mais pas mise en cause dans le même litige)

–  Médiations restauratives en direct (protagonistes concernés par un même litige)

  Cercles restauratifs constitués d’auteur.e.s ou de condamné.e.s.

Nos partenariats

Depuis juin 2020, l’ARJR fait partie du Groupe Local de Concertation sur la Prison, GLCP.

Vous voulez nous aider ?

Devenez membre 

En nous envoyant simplement un mail de candidature ou en vous présentant à la permanence de l’ARJR le samedi matin, nous vous proposerons une rencontre afin d’échanger autour de la justice restaurative.

Faites un don !

Association à but non lucratif, l’ARJR sera ravie de profiter de votre générosité. Pour vous remercier, il vous sera adressé chaque année un bilan d’activité, faisant de vous un membre de soutien.

Contactez-nous

Nos locaux

Permanence tous les samedis matins de 11h à 12h30

Local de la Ligue des Droits de l’Homme

34 cours de Verdun

69002 LYON

Contactez-nous

Scroll to top